Chronique : Les Puissants, tome 1. Esclaves, de Vic James.

  • Titre : Les Puissants, tome 1. Esclaves.
  • Auteur : Vic James
  • Editeur  : Nathan
  • Prix : 17.95€
  • 440 pages
  • Résumé :  » Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage. Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays. Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion. »

9782092570388

Un grand merci aux éditions Nathan pour cet envoi ! ❤

  • Mon avis : J’ai ADORE. Voilà.

Il s’agissait d’une lecture commune avec ma petite Amandine et elle pourra vous dire que j’ai été très sage et que j’ai bien respecté le nombre de pages qu’on devait lire chaque jour. Et pourtant, ça n’a pas été évident. Pourquoi ? Glad you ask.

Eh bien, chers, amis, c’est tout simplement parce que ce livre est génial. Je précise que ça n’a pas été un coup de coeur, mais ça n’est pas passé très loin. Je ne saurais pas dire ce qui m’a manqué pour que cette lecture géniale-trop-bien-j’adore se transforme en coup de coeur, parce que j’avoue ne pas arriver à trouver de point négatif à cette lecture. J’ai tout aimé ! Tout ! C’est assez rare pour être souligné …

Commençons par l’histoire. Elle est originale. Horrible, mais originale. Depuis des siècles, l’Angleterre est dirigée par les Egaux, des aristocrates dont les familles ont développé des Dons les rendant effrayants tout puissants. Ce sont ces grandes familles, réunies en Parlement, qui dirigent le pays. Le reste de la population vit normalement, sans Don, mais normalement. Enfin … presque. Parce qu’un système d’esclavage obligatoire a été mis en place. Tout le monde doit donner 10 ans avant de pouvoir reprendre une vie normale.

On est d’accord : c’est horrible. Mais c’est aussi génial comme fond pour un roman. C’est original, accrocheur et c’est suffisement injuste et affreux pour qu’on devine qu’il va y avoir un soupçon de rébellion qui va venir pimenter un peu tout ça. Il faut aussi dire que l‘univers est très bien construit : on a l’organisation politique, on a des informations sur d’autres pays, on a même une histoire … bref, tout a été pensé et creusé. Et ça rend le roman 1000 fois plus crédible et entraînant.

L’intrigue est assez classique (un début de rébellion dans un système inégal, injuste et opprimant), mais comme je le disais, on a assez d’informations sur le monde et les circonstances pour que cela rende le tout accrocheur. La façon dont les histoires de chaque personnages se lient, les mystères, les relations, les révélations… Tout était bien mené, du début à la fin. 

Ah oui. La fin. ON EN PARLE ? Le tome 2 sort au printemps 2018 et j’ai vraiment hâte parce que la fin est … explosive (héhé). On a une grosse révélation (que je n’avais pas du tout vu venir !) et on nous laisse dans une situation hyper tendue. J’ai besoin de la suite.

Finalement, j’ai aussi aimé les personnages. Abi est une jeune fille intelligente et malgré tout ses efforts un peu fleur bleu. Luke est courageux et tenace et, surtout, il fait ce qui est juste sans même se poser de question (ou très peu !). J’ai aussi aimé les personnages comme les fils Jardine : Gavar m’a beaucoup intriguée et j’ai hâte d’en savoir plus sur lui, j’ai adoré Jenner et Silyen m’a fait frissonner mais encore une fois, j’ai envie d’en savoir plus. Pareil pour Bouda qui est un personnage fascinant, une fois qu’on a fait abstraction de son nom (sauf qu’on ne peut pas faire abstraction de son nom. J’ai essayé mais c’est pas possible. Mais elle est intéressante quand même hein !). J’ai donc aimé les personnages, et surtout, la façon dont chaque chapitre nous faisait changer de point de vue entre ces dits personnages. Ça rendait le récit très vivant, ça ajoutait du suspens tout en aidant à comprendre certaines choses …

BREF. Vous avez sans doute compris que j’ai vraiment aimé ma lecture ! Tout était bien construit, bien mené et j’ai vraiment hâte de lire la suite ! Si vous êtes fans de dystopie, de combat contre l’oppression et de personnages complexes aux pouvoirs « magique », je vous recommande ce livre ! Vous allez adorer autant que moi ! *-*

 

Marie  ❤

Publicités

10 réflexions sur “Chronique : Les Puissants, tome 1. Esclaves, de Vic James.

  1. J’ai lu ce lire à sa sortie donc l’histoire n’est plus très fraîche dans ma tête, mais je me souviens d’avoir réagit de la même façon. Maintenant j’attends le tome 2 avec impatience ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s