Chronique : Parole d’un bad boy, d’Ana Paige.

  • Titre : Parole d’un bad boy
  • Auteur : Ana Paige
  • Editeur : Hachette
  • Prix : 14.90€
  • 256 pages
  • Résumé :  » Il paraît que je suis crâneur, orgueilleux, insolent, fouteur de merde, que je ne m’intéresse qu’aux filles et aux soirées entre potes. Ah oui, et aussi que je ne pense qu’à me battre. Ce n’est pas faux… Surtout pour les filles. Et alors ? En terminale, Tristan a une solide réputation de bad boy et fait tout pour l’entretenir. Un jour, il se retrouve en cours à côté d’une ravissante petite brune, Annabeth. Intrigué, Tristan essaye tant bien que mal d’attirer son attention, mais sa voisine l’ignore obstinément. En plus de son dédain affiché, cette fille semble capable de mettre à nu chaque blessure qu’il s’efforce de cacher. Autant de raisons pour que Tristan soit prêt à tout pour la séduire… « 

parole-d-un-bad-boy-946934-264-432

Un grand merci aux éditions Hachette pour cet envoi ! ❤

  • Mon avis : Une lecture agréable et sans prise de tête.

Sachez d’abord que j’ai dévoré ce livre. Je l’ai commencé en soirée, j’ai du faire une pause pour dormir vers minuit (ben oui, quand même) et je l’ai fini le matin. BREF, je l’ai vraiment lu très vite. Pourquoi ça ?

D’abord il s’agit d’un petit livre. Environ 250 pages, c’est pas énorme. Ensuite et surtout, l’histoire se lit vite. En réalité, l’histoire va vite. Un peu trop peut-être, c’est ce que j’aurais à reprocher au roman. Tout va très vite et certaines relations évoluent de façon assez étrange, pas vraiment naturelle. Je pense notamment à la relation Tristan-Annabeth qui est quand même au centre du roman et qui, par certains aspects, m’a paru un peu superficielle. C’est aussi le cas des relations entre Tristan et sa famille. On comprend que son histoire est difficile mais ça ne fait en fait qu’effleurer le problème qui se résout comme par magie à la fin du livre, évidemment.

Mis à part ces petits points négatifs, je dirais qu’il s’agit d’une jolie romance, avec tout ce que j’aime : un garçon un peu bête qui fait le brave et affiche une attitude de bad boy pour cacher ses faiblesses, et une fille forte qui ne se laisse pas (ou très peu) impressionner. A ceux qui m’ont posé la question sur les réseaux sociaux : non, cette Annabeth est loin d’être à la hauteur de la Queen Annabeth Chase de Percy Jackson. Mais elle reste cool.

Il y a dans ce livre des pointes de réalismes qui le rendent attractif et le style wattpad de l’auteur rend le tout très addictif (d’où ma lecture express). En résumé : attractif, addictif et attachant. Il est sortir mercredi en libraire, donc n’hésitez plus !

 

Marie  ❤

Publicités

4 réflexions sur “Chronique : Parole d’un bad boy, d’Ana Paige.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s