Chronique : Aussi libres qu’un rêve, de Manon Fargetton.

  • Titre : Aussi libres qu’un rêve
  • Auteur : Manon Fargetton
  • Editeur : Castelmore
  • Prix : 9.90€
  • 194  pages
  • Résumé :  » En cette fin de XXIe siècle, la loi des Dates de naissance régit l’accès aux métiers. Né en janvier, vous avez accès au métier de vos rêves : acteur, chanteur, tout est possible. Né en décembre, préparez-vous à racler le fond de l’océan et à plonger les mains dans des algues gluantes ! Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d’intervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23h58 et la seconde à 0h17 ! La tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents, mais cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre l’injustice et l’ordre établi, aidées par Kléano, le chanteur rebelle d’un groupe de rock. » 

téléchargement

  • Mon avis : une dystopie très originale qui, malheureusement m’a un peu laissée sur ma faim …

Commençons par les points qui ont fait que j’ai apprécié ma lecture. Tout d’abord, l’idée de base est super orignale. Pour s’assurer que tout le monde aura un travail et sera bien formé à celui-ci, l’Etat à mis en place la Loi des Dates. Si tu es né au début de l’année : BINGO. Tes parents peuvent choisir pour toi un travail prestigieux qui te rendra riche. Si au contraire, tu es de la fin de l’année, pas de pot, va falloir te coltiner un boulot dont personne ne veut. (Perso je suis née en septembre, c’est pas la cata totale mais c’est pas la joie non plus …) Cette mesure a aussi été pris pour éviter les désillusions : l’auteure fait notamment référence au fait que tout le monde voulait être une star de télé ou de cinéma mais que bien peu y arrivaient, ce qui les plongeaient dans un état de depresssion totale et les poussaient à trainer sans but, perturbant l’ordre des choses. BREF. En gros, on a à faire à une société totalement contrôlée, où il n’y a aucune place pour le libre arbitre ou la poursuite des rêves. Comme je le disais, j’ai adoré l’idée de base qui crée l’univers. C’est entrainant, c’est accrocheur, c’est assez crédible et c’est suffisament injuste pour qu’on sente que ça ne peut pas passer comme ça.

Les personnages aussi sont bien faits. Chacun à ses raisons d’espérer autre chose, même ceux qui pourraient se contenter d’être des Janviers riches et célèbres. J’ai aimé cette vision pas du tout manichéiste : ça fait du bien, pour une fois, de voir que certains privilégiés peuvent quand même remettre les choses en cause. Les deux soeurs sont bien construites, Kléanno et Neriss aussi, même si ces quatre protagonistes ne sont pas les plus attachants que j’ai jamais rencontrer dans un livre.

L’intrigue est intéressante, le style de l’auteur fluide et, franchement, j’ai beaucoup accroché. La fin a ce petit retournement de situation qui te laisse sur les fesses, donc en gros, il y a tout ce qu’il faut.

Alors pourquoi je vous dit être restée sur ma faim ? Tout simplement parce que tout va beaucoup trop vite à mon goût. Le livre ne fait que 190 pages, ce qui est très peu si on considère qu’il nous faut le temps de découvrir l’univers, les personnages, leurs raisons de se rebeller contre le système (même si la raison parait assez évidente ici : C’EST DEGEULASSE COMME SYSTEME !) et carrément de mener une attaque contre ce système et son représentant. Bref, c’est très rapide, un peu trop parfois. J’aurais aimé que le roman soit plus gros, qu’il prenne plus le temps d’analyser les sentiments de personnages ou qu’il aille plus doucement dans la mise en place et l’application de la révolte

En résumé, il s’agit d’une très bonne lecture que je recommande vraiment. L’univers est original et très entrainant. Le seul point négatif à mes yeux c’est la rapidité du récit et la petite taille du livre qui m’ont laissée sur ma faim. Mais bon, vous vous doutez bien que si j’en voulais plus, c’est que j’ai vraiment accroché … 😉 Si vous avez lu ce livre, n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

 

Marie  ❤


10 réflexions sur “Chronique : Aussi libres qu’un rêve, de Manon Fargetton.

  1. Moi aussi, j’ai trouvé que tout allait trop vite dans ce one-shot :o. L’intrigue aurait mérité d’être approfondie, c’est certain, parce que les idées de base sont excellentes !

    Par contre, je n’ai pas particulièrement apprécié les personnages, trop lisses à mon goût, ni les facilités de scénario (bien qu’on soit en jeunesse). Bref, même si je reconnais le talent certain de Manon Fargetton (surtout avec L’héritage des Rois-Passeurs et Les illusions de Sav-Loar), je n’ai pas été convaincue par Aussi libres qu’un rêve.

    Dommage ! :s

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai le même ressenti que toi. C’était une bonne lecture qui aurait pu devenir vraiment très bonne avec plus de profondeur, aussi bien au niveau de l’intrigue que des personnages.
      L’héritage des rois passeurs est dans ma PAL et j’ai hâte de le découvrir, puisque ce premier roman de Manon Fargetton me semble quand même prometteur 😉

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s