Chronique : Jimmy fait de la philosophie, d’Antoinette Esteve

  • Titre : Jimmy fait de la philosophie
  • Auteur : Antoinette Esteve
  • Editeur : Librinova
  • Prix : 4.99e en ebook / 14.99e en papier
  • 209 pages
  • Résumé :  » À chaque rentrée scolaire, Flora Dauger, professeur de philosophie dans un lycée difficile, se répète qu’il ne faut pas s’attacher aux élèves. Et pourtant…  Cette nouvelle année fait encore une fois exception à la règle. Au fil des heures de  ours, elle mène l’enquête malgré elle sur les divers incidents survenus au lycée.
    Le dernier en date ? La maison de Solal a été saccagée lors d’une fête. Cet vénement ravive le souvenirdu suicide encore inexpliqué de la petite amie de Jimmy, élève de Terminale L peu bavard, qui agite encore les esprits. Quel est le rôle de chacun dans cette tragédie ? Ponctué de réflexions philosophiques, ce roman nous plonge dans l’univers déroutant du système scolaire et nous montre la réalité du travail d’enseignement, qui ne s’arrête pas au seuil de la salle de classe. L’enjeu est peut-être finalement moins la réussite au bac qu’aider les élèves à s’accomplir et à faire les bons choix. Replongez-vous au cœur de l’univers scolaire, avec ses promesses, sa violence et toutes les questions qui font mûrir. « 

book-1858

Merci aux éditons Librinova pour l’envoi de cet ebook ! ❤

  • Mon avis : Une jolie lecture, qui plaira encore plus aux amateurs de philo !

Je ne savais pas trop dans quoi je me lançais en commençant ce livre et j’avoue avoir été un peu surprise.

D’abord, il faut savoir que ça parle beaucouuuup de philo. Vous allez me dire, vu le titre, c’est assez évident. Okay. Mais là, c’est vraiment BEAUCOUP de philo. En fait, j’ai eu l’impression que toute l’histoire n’était qu’un pretexte pour se lancer dans des débats philosophiques. C’est un genre : moi je n’ai pas vraiment accroché, mais pourquoi pas ! 🙂

On suit donc une prof de philo dans un lycée où tous types d’élèves se cotoient. J’ai trouvé que certains élèves et leurs situations étaient un peu clichés, parfois un peu trop poussé, mais après tout, il faut de la diversité pour nourir l’histoire. De fait, les différents parcours et mésaventures des élèves qu’on découvre au fil du roman sont autant d’occasion d’aborder des sujets variés et importants. On se prend à l’histoire, on a envie de savoir ce qui s’est vraiment passé pour cette ado qui s’est suiciée, on a envie de connaitre un peu mieux ces personnages qu’on cotoie.

Le livre aborde surtout des sujets très importants : le destin, le determinisme (social ou non), l’adolescence, les rivalités, les problèmes de la vie (qu’ils soient graves ou non), le rôle de l’enseignement et de l’éducation …

Je finirais en disant que ce livre ne m’a pas du tout, du touuuut donné envie d’être prof. Certes, l’histoire nous montre l‘importance qu’ont les profs, le rôle qu’ils peuvent jouer dans la vie et les choix d’adolescents perdus ou qui ont décroché. C’était super intéressant et très émouvant, mais OMD que ça doit être épuisant. Faut se les coltiner ces ados apathiques qui se foutent de tout ! Voilà, vous l’avez compris, je n’ai ni la patience ni la vocation nécessaire à une carrière dans l’éducation.

En résumé, j’ai apprécié suivre ces ados tout au long de l’année de leur bac. J’ai moins aimé la philo qui pernait une part bien trop importante, mais ça reste une jolie lecture. Si vous aimez la philo, les thèmes importants et les histoires touchantes, alors ce livre est pour vous !

 

Marie   ❤

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s