Chronique : Destiny, de Cecelia Ahern.

  • Titre : Destiny
  • Auteur : Cecelia Ahern
  • Editeur : Hachette
  • Prix : 18€
  • 300pages
  • Résumé :  » Depuis la crise économique, la société a érigé de nouvelles règles. Celles de la Perfection. Tout individu Imparfait est jugé et marqué au fer rouge. Un I qui les condamne pour toujours à l’exclusion. Celestine North est parfaite. Sage, belle et brillante. Elle a le petit ami dont rêvent toutes les filles : Art, le fils du juge Crevan, chef de la Guilde. Elle a prévu d’étudier les maths à l’université. Car c’est une fille de logique, de définitions, qui comprend les règles et les respecte. Mais Celestine commet une erreur. Elle vole au secours d’un Imparfait. Ce qui est interdit. Quelques heures plus tard, la Police est déjà devant sa porte. Une fois en prison, la voilà face à un dilemme : mentir pour éviter d’être marquée Imparfaite, ou rester fidèle à son élan de solidarité en avouant qu’elle a bel et bien aidé un Imparfait ? D’un côté, Celestine veut préserver sa famille et Art. De l’autre, elle a la conviction qu’elle n’a pas mal agi. Et surtout, il y a Carrick, ce mystérieux jeune homme, « Imparfait jusqu’à la moelle », gardé dans la cellule d’en face et dont elle veut gagner le respect. Qui Celestine North décidera-t-elle d’être le jour de son procès ? L’héroïne résistante dont rêvent les Imparfaits ? Ou le visage parfait de la société ? « 

Destiny

Merci aux éditions Hachette pour l’envoi !

  • Mon avis : Un gros gros coup de coeur pour cette dystopie très originale et bien construite !

Il faut déjà savoir que je suis une grande fan de Ceclia Ahern. J’ai beaucoup aimé P.S I Love You et j’ai ADORE La vie est un arc en ciel. J’étais donc très curieuse de découvrir la première dystopie de cette auteur. Je n’ai pas été déçue.

Dès les premières pages, j’étais à fond. J’ai été emportée par l’intrigue, par les personnages, par le monde construit par Cecelia Ahern. Il s’agit pour moi d’un gros coup de coeur, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi – et surtout de vous donner envie de lire ce livre, parce que, franchement, c’est une pépite !

Commençons par l’univers. Dans ce monde futuriste, toute personne jugée « imparfaite » est marquée d’un I au fer rouge. Le but est de faire des exemples, de s’assurer la docilité des gens en leur agitant sous le nez ces Imparfaits marqués et privés de certaines choses. Déjà, je trouve le principe très original. Tout est bien expliqué et surtout, présenté de telle sorte qu’on a aucun mal à croier que ce système a pu être mis en place. Ce que je trouve très fort, c’est qu’il ne se passe pas grand chose dans ce livre : Celestine est embarquée dans une histoire qui la dépasse, elle apprend à vivre avec les conséquences d’un acte impulsif et … C’est presque tout ! Et pourtant, c’est captivant et je n’ai pas vu le temps passer durant ma lecture !

Niveau personnage, j’ai eu un énorme coup de coeur pour l’héroïne, Celestine. J’ai aimé son évolution, son humanité, sa compassion et sa logique, sa répartie et son courage. Son courage, mon dieu ! Si j’avais du vivre le quart de la moitié de ce qu’elle a enduré, je serais déjà en train de chialier tout ce que j’ai dans mon corps. Mais elle, elle tient bon. Et elle est de plus en plus forte, de plus en plus motivée à chaque épreuve et ça m’impressionne. Elle est embarquée dans un truc qui la dépasse et elle arrive à un moment où sa logique ne lui suffit plus pour prendre les bonnes décisions… Son évolution est magnifique. J’ai aussi aimé la façon dont Carrick est présent tout au long du livre, sans vraiment l’être. L’auteur parvient à en faire un personnage capital alors qu’il n’est presque pas présent et qu’il ne fait rien. Ah, si pardon. A un moment, il dit une phrase. J’exagère à peine. Bref, j’ai été conquise par ce personnage mystérieux et j’espère en apprendre plus sur lui ! La famille de Celestine est aussi entrée dans mon coeur : tout comme elle, ils évoluent et c’est beau à voir.

Parce que oui, ce livre est beau. Il est plein d’émotion : je vous préviens, j’ai pleuré. Certes, j’ai la larme facile, mais de toute façon, quand on voit ce que vit Celestine, on est obligé d’être ému. Elle qui était « parfaite » doit affronter les regards des autres, des regards qui changent radicalement (et sans raisons). J’ai surtout aimé les réflexions que le livre pousse à se faire. Le côté subjectif de la perfection (vaut-il mieux être parfait aux yeux des autres, ou aux nôtres ? Souvent, ce n’est pas la même chose), l’humanité, la compassion, le courage de dire la vérité, de faire ce qu’il faut, l’espoir … Autant de chose dont on parle dans ce livre et qui sont très bien traitées.

Je ne vais pas vous écrire un roman mais, vous l’avez compris : j’ai ADORE ce livre ! Si vous aimez les dystopies, les personnages principaux forts et attachants, les causes à défendre et les intrigues bien ficelées, ce livre est fait pour vous !

Marie  ❤

 

Publicités

5 réflexions sur “Chronique : Destiny, de Cecelia Ahern.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s