Chronique cinéma : Les Figures de l’Ombre.

  • Nom : Les Figures de l’Ombre
  • Réalisateur : Théodore Melfi
  • Acteurs principaux : Taraji  P.Henson, Octavia Spencer, Janelle Monae, Kevin Costner, Jim Parsons…
  • Date de sortie : 8 mars 2017
  • Durée : 2h07
  • Synopsis : « Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux États-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran.

573198.jpg-c_215_290_x-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Mon avis : J’ai adoré ce film. Vraiment. Je pensais apprécier mais je ne m’attendais pas à être embarquée à ce point par l’histoire.

Mes connaissances en histoire de la conquête spatiale étaient assez vagues pour que je sois en haleine pendant tout le film. Réussiront-ils ? Echoueront-ils ? La fusée va-t-elle exploser ? Le jeune astronaute si mignon va-t-il mourir à la fin du film ? Et surtout, Catherine va-t-elle récoler les lauriers qu’elle mérite ou va-t-elle retourner dans l’ombre ? Autant de questions qui ont fait que j’avais les fesses posées au bord de mon siège pendant deux heures, impatiente de connaitre la suite.

Sous couvert de s’intéresser aux femmes noires de la Nasa, le film parle en fait de la ségrégation aux Etats-Unis, un thème vu et revu (qu’on ne pourra toutefois jamais assez aborder, je vous l’accorde …). Néanmoins, le contexte de la Nasa et les personnages incroyables mis en scène rend le film original et touchant. Le film m’a un peu fait pensé à Imitation Game par certains points. On retrouve les génies incompris qui font avancé le monde alors que tout le monde prétend qu’ils en sont incapables ou alors qu’ils font partie d’une minorité dépréciée. Par d’autres cotés, ça m’a aussi beaucoup fait pensé à Phobos, de Victor Dixen. Non, non, il n’y a pourtant pas de séance de speed dating dans les satellites de la Nasa. Mais bon, Victor Dixen est tellement fort que maintenant, quand on me parle d’espace, je vois ses livres danser devant mes yeux. Bravo. Les moments où on voit les salles ou rampes de lancements, les astronautes devant la foules… Tout ça m’a fait pensé à Phobos à un point inimaginable, ce qui m’a rendu le film encore meilleur ! :p

J’ai adoré chacun des personnages, et ce dès la première minute. La palme d’or revient bien sûr aux trois femmes, aux trois génies : Catherine Goble, Dorothy Vaughn et Mary Jackson. Ce sont trois très beau personnages et on les suit tandis qu’elles essayent de changer le monde, à leur échelle. Malgré les obstacles, elles ne baissent pas les bras et leur ténacité est une vraie source d’inspiration. L’injustice qu’elles subissent (elles et toutes les femmes noires, ou les noirs de manière générale) donne envie de pleurer, mais elles parviennent à rester positive, à continuer sur leur lancée.

gif6

Les autres personnages sont très bien faits aussi. Le chef des recherches qui se fout que la peau qui recouvre cet incroyable cerveau soit noir ou blanc (du moment qu’il n’est pas rouge hahahah, bonne blague Marie !), celui qui a du mal à admettre qu’une femme noire puisse être plus intelligente que lui mais qui finit par s’y résoudre (à contre coeur certes…), l’astronaute qui fait le premier pas vers les employées noires … Autant de beaux personnages que j’ai pris plaisir à voir évoluer.  Même les personnages qu’on doit détester sont bien construits.

Les acteurs sont parfaits. Sans déc’ hein. Pas une fausse note (enfin pas à mes yeux). Les émotions de Catherine Goble sont parfaites et j’ai versé ma petite larme quand elle explose devant tout le service. J’ai aussi adoré voir Jim Parsons ailleurs que dans The Big Bang Theory, même si le personnage n’est finalement pas très éloigné ! Retrouver ses mimiques et ses tics m’a fait très plaisir et le fait qu’il joue le rôle d’un personnage dont l’intelligence est dépassée par Catherine Goble était encore plus savoureux ! A tout moment, je m’attendais à ce qu’il se lève en disant calmement « longue vie et prospérité ». Bref.

Est-ce que j’ai précisé que ce film était inspiré de faits réels ? Non ? Eh bien il l’est. Ce qui renforce encore l’admiration que j’ai pour ces femmes à qui la Nasa doit tant. Ce n’était pas facile d’être une femme dans les années 60. Ce n’était pas facile d’être noire dans les années 60. Ce n’était pas facile non plus d’être une femme noire et intelligente dans les années 60. Elles ont réussi à être tout ça à la fois, à faire avancer la science et à avoir une vie de famille à coté. Et dire que j’ai déjà du mal à écrire deux chroniques par semaine ! Ces femmes sont de vrais modèles.

Voilà. Je pense que vous avez compris que je suis FAN de ce film. Je l’ai adoré et je vous le recommande ! Si vous l’avez vu ou en avez envie, n’hésitez pas à me le dire en commentaire ! ❤

Marie  ❤

Publicités

6 réflexions sur “Chronique cinéma : Les Figures de l’Ombre.

  1. J’ai vu ce film et je l’ai adoré ❤ J'ai l'impression que j'en parle beaucoup sur Twitter, mais vu que je lis le livre qui a inspiré le film ça ne s'arrange pas, haha. C'est vrai que le film fait penser à Imitation Game, mais aussi à La Couleur des Sentiments (notamment pour la question des toilettes), qui se passe à la même époque ; Octavia Spencer est d'ailleurs dans ce film-là également. BREF, j'adore ce film, c'est mon deuxième coup de coeur cinématographique de l'année 2017 ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai adoré !! C’est drôle, les filles sont superbes et formidables et on s’instruit en même temps 🙂 C’est le genre de film qui me fait un peu penser à « Pride », je ne sais pas si tu l’as vu, mais c’est top aussi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s