Chronique : La Faucheuse, de Neal Shusterman

  • Titre : La Faucheuse
  • Auteur : Neal Shusterman
  • Edition : Collection R
  • Prix : 18,90€
  • 504 pages
  • Résumé : « Les commandements du Faucheur : Tu tueras. Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation. Tu accorderas une année d’immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue. Tu tueras la famille de ceux qui t’ont résisté. «  Best-seller aux Etats Unis, ce premier tome de la trilogie La Faucheuse est déjà en cours d’adaptation par les studios Universal.

9782221198674

  • Mon avis  :

Tout d’abord, je voudrais dire un grand merci à la Collection R pour cet envoi !  ❤

Que puis-je vous dire sur ce livre ? Je vais essayer d’exprimer mon amour pour ce livre sans spoiler ou trop révéler, pour garder un peu le mystère 😉

Tout d’abord l’histoire est super originale ! Je vous fait un petit topo : dans le futur, la maladie et la mort ont été éradiquées. Plus personne ne meurt de mort naturelle, mais pour éviter la surpopulation et garder un certain équilibre, on a mis en place la Communauté des Faucheurs. Ces personnes ont pour mission de « glaner », c’est à dire tuer des personnes en respectant des quotas et des variables diverses. Dans le livre, on suit Citra et Rowan, deux ados tout à fait normaux, qui sont choisis pour devenirs des apprentis Faucheurs. On suit donc leur formation et, évidemment, les complications qui s’ajoutent à celle-ci …

J’ai donc trouvé l’histoire très originale (en tout cas, perso, je n’avais jamais rien lu de semblable). Le monde dans lequel on évolue est bien pensé et bien construit, ce qui rend la lecture agréable. Le style de l’auteur est un peu simple parfois mais ça ne gêne pas la lecture et ça nous permet d’avancer rapidement dans l’histoire. Sur ce point, j’avoue d’ailleurs avoir eu un peu de mal. J’ai trouvé que tout allait très vite, trop peut-être. J’aurais aimé approfondir d’avantages certaines choses mais ce n’est pas vraiment un reproche pour le livre, au contraire : j’ai tellement aimé que j’aurais voulu en savoir toujours plus sur l’univers crée par Neal Shusterman !

Au niveau des personnages, j’ai eu du mal à accrocher avec Citra. Sa première apparition ne m’a pas convaincue et il m’a fallut du temps pour arriver à l’apprécier. Plus on avance dans le livre, plus son personnage devient intéressant et attachant et, à la fin, je l’adore. En revanche Rowan j’ai plus accroché et ce dès sa première apparition, je ne sais pas pourquoi… On éprouve un peu compassion pour ces deux personnages qui sont lancés dans une formation et des aventures sans vraiment l’avoir voulu. La formation de Faucheuse est assez éprouvante et devient moralement de plus en plus difficile au fil du livre. Les autres personnages qu’on découvre au fil du récit sont eux aussi bien construits et on s’attache à eux quand il le faut autant qu’on les déteste quand c’est nécessaire …

J’ai aimé que le livre ne soit pas une seule et longue boucherie comme l’auteur aurait pu le faire avec un tel thème. Il y a des morts, oui (la Faucheuse quoi !) et des massacres (y a quelques personnages qui ont un GROS problème, cf ce que j’écrivais sur les personnages à  détester !) mais il y a aussi beaucoup de réflexions sur le bien et le mal, la compassion et la cruauté, la façon de bien « glaner »… J’ai trouvé très intéressant de voir comment pouvait fonctionner un monde où plus personne ne meurt naturellement, où tout est facile et où personne ne manque de rien. La plongée dans la tête de certains personnages est captivante parce qu’on découvre comment on ressent le fait de vivre dans ce genre de monde.

Les personnages sont différents, chacun a son mode de fonctionnement et sa pensée propre, ce que j’ai apprécié. Il y a des rivalités, des tensions, des amitiés… Pour être tout à fait honnête, certaines choses sont assez prévisibles, mais d’autres tiennent du vrai retournement de situation, donc ça compense ! Il y a pas mal de révélations et de fins de chapitres où tu te dis « OH MON DIEUUUU » ! Bref, il y a tout ce qu’il faut.

D’ailleurs les 10 derniers chapitres sont un enchaînement de rebondissements, révélations et retournement de situation. C’est simple, j’ai été incapable de lâcher le livre et j’ai dévoré les 200 dernières pages d’une traite. La fin est rapide mais m’a laissé en PLS, bref, c’était simple et efficace. Chapeau.

Au final, je ne dirais pas que ce livre a été le coup de coeur de ce début de mon année 2017. Néanmoins j’ai vraiment apprécié ma lecture et je dirais que c’était un petit coup de coeur, dans le bon sens du terme ! A mon avis, le gros plus de l’histoire, c’est son originalité. Si vous êtes fans de récits dystopiques, pleins d’aventures et de rebondissements, FONCEZ !

« Priez qu’elle ne vienne pas pour vous ! « 

Marie   ❤

 

 

 

Publicités

5 réflexions sur “Chronique : La Faucheuse, de Neal Shusterman

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s