Chronique : Néant, de Mickaël Parisi

  • Titre : Néant
  • Auteur : Mickaël Parisi
  • 273 pages.
  • Disponible sur Amazon
  • Pour contacter l’auteurhttps://twitter.com/Mikouparisi
  • Résumé : « Marlon est un jeune homme aux pensées suicidaires et anarchistes. Afin de quitter ce quotidien et ce monde qui ne lui convient pas, il ne trouve rien de mieux à faire que de rejoindre une organisation secrète lui permettant de se faire passer pour mort auprès de la société. Après avoir assisté à son propre enterrement, Marlon devra effectuer plusieurs tâches pour son organisation afin d’obtenir une somme d’argent suffisante pour recommencer une nouvelle vie ailleurs. Mais tout ne se passera pas comme prévu. Le seul espoir pour Marlon de s’en sortir semble être un détective privé sociopathe, alcoolique, obsédé sexuel, atteint de la maladie de Diogène, fan d’achats d’armes sur le « Dark Web » et dont le seul but est de gagner assez d’argent pour voyager à vie en Business Class. Comment Marlon va-t-il pouvoir s’en sortir sans laisser de plumes ? »

31tqbsebbrl-_sx195_

  • Mon avis :

Nous avons été contactées par l’auteur pour faire la chronique de ce livre et, honnêtement, en lisant le résumé, je me suis dit que j’allais avoir du mal. Ce n’est pas du tout, mais alors pas du tout mon genre de lecture.

Pourtant, dès les premières pages, j’ai été à fond.

L’auteur a un style bien particulier et chaque phrase qu’il écrit est une claque dans la figure, un morceau de philosophie, une citation qu’on a envie de noter quelque part pour se la repasser plus tard. Okay, c’est hyper vulgaire, mais c’est souvent joli.

Attention, l’histoire est super bizarre. Le personnage de Marlon est déstabilisant et pathétique : au début on éprouve un peu de sympathie pour lui, voire de l’empathie quand il explique pourquoi il ne se sent pas fait pour le monde et la société. Mais plus on avance dans le roman, plus l’empathie est remplacée par de la pitié. Le personnage est embarqué dans des affaires on ne peut plus louches, il est toujours aussi mal dans sa peau et on commence à se demander jusqu’où cette histoire va aller. On est vraiment happé dans toutes ces aventures et j’ai plusieurs fois dû m’arrêter de lire pour me calmer, me dire « relax, Marie, respire. Il ne va pas t’arriver la même chose :p ». C’est vous dire à quel point c’est angoissant, sombre mais aussi très bien fait et mené d’une main de maître.

J’aimerais vous parler des autres personnages qui sont aussi complexes qu’intéressants, mais je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir de les découvrir vous-même. Surtout, je l’avoue, j’aurais du mal à vous en faire un portrait tellement ils sont originaux !

Pour résumé, je dirais que ce n’est pas possible d’aimer ce livre, dans le sens où on ne peut pas le refermer en se disant « ah, j’ai passé un bon moment ! ». C’est le genre de livre qui dérange : pari réussit pour l’auteur qui voulait, selon ses propres mots, mettre « une grosse claque dans la gueule du système ». C’est exactement ce que j’ai ressenti, et croyez-moi, on dirait peut-être pas comme ça, mais c’est une bonne chose ! :p

Voilà. Je sais que mon avis est un peu décousu, mais je n’arrive pas à vraiment retranscrire mon impression. Je suis partagée parce que ce livre n’était clairement pas mon genre de lecture mais j’ai malgré tout été happée et je l’ai lu très vite. Surtout, même si je n’ai pas eu de coup de coeur pour le livre en lui-même, j’en ai vraiment eu un pour le style de l’auteur. Franchement, le mieux, c’est que vous lisiez le livre : si vous aimez les lectures qui réveillent, qui secouent, qui font du bien en nous poussant à nous interroger, alors foncez !   :p

(Encore merci à l’auteur, Mickaël Parisi, pour l’envoi de ce livre 😉   )

Marie.  ❤

Publicités

Une réflexion sur “Chronique : Néant, de Mickaël Parisi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s